www.mahamadisavadogo.com

Questions & Reponses Spécial

Écrit par  dimanche, 21 octobre 2012 00:16

Samedi 20 Octobre 2012:

Question : « D'ailleurs Mahamadi, si tu pouvais m'éclaircir sur un point : pourquoi avoir pensé à l'idée d'une transparence économique dans les contrats du Burkina dans le cadre éventuel d'une mission CSBE ? »

 

Merci pour cette question très pertinente Alexis SANOU, le délégué CSBE du Canada sera amené à intervenir sur le volet économique au sein d’une commission au pays. Il aura donc l’occasion de porter cette vision de transparence économique à la commission. Dans cet esprit, la création d’une agence pour gérer la négociation et l’octroi de nos contrats permettra d’augmenter la transparence et durcir la lutte contre la culture des pots de vin dans la gestion des contrats au Burkina.

 

Les personnes qui signent nos contrats, les analysent furtivement sans se préoccuper de l’endettement et de l’impact réel du contrat sur notre économie. Savoir si ce contrat sera profitable à notre peuple est souvent relégué au second plan. Je ne sais pas si c’est une méconnaissance du processus ou si c’est pour des desseins inavoués; mais le résultat est que ces accords sont négociés en défaveur des générations futures, creusent l’endettement de notre pays et plongent notre peuple dans une pauvreté endémique.

 

Soutenir l’idée de cette agence, c’est se donner un moyen de savoir si l’on prend des décisions avantageuses pour notre peuple et notre pays. C’est aussi s’offrir un moyen d’endiguer la corruption dans le processus d’octroi de contrats. L’idée  est de mettre les bonnes personnes à la place qu’il faut pour statuer sur nos contrats. L’agence indépendante justifiera publiquement de toutes ses négociations. Il est grand temps de mettre de la lumière sur notre économie et nous devons être tous vigilants sur la destinée économique de notre pays.

 

 Vendredi 19 Octobre 2012:

 

Question de M. Traoré : « Quelles sont les moyens que vous mettrez en place pour lutter contre le mal qui entrave les actions des structures associatives et communautaires des burkinabé à l’étranger ? » 

 

Cette question se retrouve dans mon programme d’activités sur le point de « la cohésion sociale entre Burkinabé ».

 

En effet, je souhaite mettre en place un groupe de réflexion dans le 1er mois de mon mandat. Ce groupe aura pour mission de faire des séances de travail pour analyser comment on pourrait rapprocher davantage les burkinabé. On connaît les grandes lignes du pourquoi les burkinabé sont distant entre eux c’est soit :

 

-          Parce qu’ils ne veulent pas être jugés sur leurs réussites au Canada,

 

-          Des raisons politiques,

 

-          Des raisons (ou problèmes) de générations,

 

-          Des raisons de professions,

 

-          La peur simplement d’avoir des problèmes avec des gens qui pourront nous reconnaitre demain parce qu’on vient du même pays.

 

-          etc.

 

C’est pour cette raison que je pense que la renaissance du patriotisme nous permettra de dépasser ces soi-disant causes des problèmes de la cohésion sociale, pour tous se consacrer à l’intérêt commun. Se consacrer à ceux qui nous unis et laisser loin derrière les choses non importantes qui nous divisent.

 

Le groupe de réflexion, pour être efficace et s’assurer de couvrir les besoins de tous nos compatriotes, sera constitué de toutes les générations de burkinabé vivant à Montréal. J’espère, vu votre intéressement que vous voudriez bien faire partie de ce groupe si je suis élu?

 

Les travaux de ce groupe de réflexion permettront d’améliorer la cohésion sociale entre burkinabé et ainsi vous apporter la solution à votre question.

 

Question de M. Sebrené : « Que comptez vous faire pour nous les burkinabé qui travaillons dans les manufactures qui n’avons pas étudié et qui vivons ici ? »

 

M. Sebrené, dans mon programme d’activités, un des points important est la mise en place de cadre d’écoute des burkinabé. Ceci et un moyen qui permettra de prendre en compte les besoins de tous les burkinabé sans distinction de professions, de religions, de conviction politique, de genre et d’âge. Une fois que les besoins seront clairement identifiés nous pourrons ensemble porter des actions concrètes.

 

La manufacture est un métier qui existe également au Burkina, votre expérience, vous donne les compétences pour apporter votre contribution dans l’amélioration de ce secteur dans notre pays. Pour bâtir un Burkina solide, nous avons besoin des gens toutes les professions pour cultiver un savoir-faire et savoir-être pérennes.

 

 

 

 Mercredi 17 Octobre 2012:

 

  1. Quels moyens financiers disposez-vous?

 

De mon expérience, le CSBE n’étant pas une association, il n’est donc pas éligible pour bénéficier des subventions des gouvernements fédéral et provinciaux.

 

Pour ce faire, je souhaite faire porter les projets qui nécessitent des budgets par les associations burkinabé qui elles sont éligibles à recevoir des subventions. Ainsi nous pourrions monter une équipe de coordination pour chaque projet. Je suis habitué à être dans plusieurs projets dans le cadre de mon travail, et l’organisation est la clé du succès.

 

J’ai une expérience en recherche de financement qui servira de tremplin pour monter efficacement les dossiers de subventions et former des comités pour défendre chaque dossier.

 

En complément à ces subventions, je souhaite également que nous mettions en place un groupe de réflexion pour voir dans quelle mesure nos associations pourront s’organiser pour recevoir des dons et des cotisations de leurs membres.

 

 

  1. Quels moyens humains disposez-vous?

 

J’ai annoncé que je souhaitais avoir un mandat participatif où chaque burkinabé sera impliqué et convaincu que le peu de temps qu’il pourra donner servira à la construction de notre pays. Si je suis élu, vous burkinabé, vous serriez la plus importante ressource et toute première dont j’aurais besoin pour appliquer dans ma mission.

 

 

  1. Quel temps disposez-vous?

 

J’avoue que ca va être un sacrifice, mais j’aime mon pays et je ne compterai pas le prix à payer pour ce sacrifice.

 

Chers (es) compatriotes, a mon avis, si nous voulons de grands chantiers pour notre pays, nous devons avoir de grandes ambitions et ne pas avoir honte de nous assumer. C’est pourquoi, j’ai opté pour un programme ambitieux et réalisable avec la contribution de tous.

 

 

 

  1. Pourquoi je suis candidat?

 

Parce je pense que c’est un devoir pour moi d’apporter mon expérience et de m’impliquer dans la construction du pays qui m’a vu naitre. J’ai du mal à accepter que l’assistanat international soit l’avenir de notre peuple. Je crois à la compétence des burkinabé car ils ont bâtit d’autres pays. Je crois profondément que c’est par le travail et l’amour de notre pays que nous allons faire émerger un Burkina solide. Je me présente pour mieux porter ma vision auprès de vous et pour avoir la chance de vous prouver que c’est possible.

 

 

  1. Quel est mon échéancier?

 

La planification des échéances sera définit avec vous tous lors de la première assemblée générales participatives. Je ne serai pas étonné que vous ayez de bonnes idées à apporter, je serais ouvert à vos écouter de sorte à faire les meilleurs choix possibles.

 

 

  1. Quelles sont mes garanties?

 

Personnellement j’ai toujours cru en la persévérance, de cette persévérance un festival de cinéma que beaucoup pensaient irréalistes à vu le jour en France par mon initiative. 

 

Aussi, quand j’étais étudiant j’avais deux « boulots » et j’étais actif au sein de l’association des burkinabé. Ce qui me donnait la force était non seulement la conviction de croire à ce que je faisais mais aussi et surtout parce que je savais que je posais des actes qui serviront à la communauté burkinabé et au rayonnement de notre pays.

 

Pour terminer, je dirai que la garantie sera également par votre participation. Moi délégué, je m’attends à ce que l’engouement autour de ces élections se poursuive dans le déroulement de ma mission.

 

 

Vous pouvez aussi poster des suggestions sur le Forum Burkina que j’ai créé sur mon site :http://www.mahamadisavadogo.com/index.php/kunena-forum. 

 «C'est la contribution modeste de chaque citoyen burkinabé qui bâtira le Burkina d’aujourd’hui et de demain! » Vive le Burkina Faso!

 

Lu 4528 fois Dernière modification le mercredi, 03 juillet 2013 02:23
Connectez-vous pour commenter
Vidéos Politiques Questions & Reponses

Solutions

Où agir!

1

Région de Montréal, Canada , Amérique du Nord

Mail: contact@mahamadisavadogo.com
2

Burkina Faso, Pays des hommes intègres , Afrique de l'ouest

Mail: contact@mahamadisavadogo.com